SIBERIE 2016

“Tu pars où en vacances cet été ? Où ???En Sibérie ????Mais qu’est ce que tu vas faire en Sibérie???? Tu va mourir de froid !!!!!”

Voilà la majorité de réactions, quand je dévoilais la destination de nos futures vacances . Là aussi, laissons de côté les préjugés !!!! Je pense que c’est une région, où nous avons eu le plus chaud : 38°, voire 40° …..

 

Vendredi 8 juillet

Après un vol intérieur de 5h30, avec la compagnie aérienne, Aéroflot , nous arrivons  à Irkoustsk, à 7h45 : il fait une chaleur étouffante.

A la sortie de l’avion, un chauffeur Toula, nous attend, comme prévu : là-bas, ce n’est pas comme en Europe, on récupère les bagages après …Un dame vient avec la clé du local à bagages, ouvre la porte et seulement après, le tapis des bagages se déclenche.

Une fois les bagages récupérées, Toula nous amène à la chambre d’hôte : en arrivant, on se demande où on atterrit, vu l’état de délabrement des maisons. Mais là une petite blonde nous ouvre la porte et nous accueille dans un français impeccable : c’est Irina.

Elle nous montre nos chambres , ce qu’il faut voir à Irkoutsk, nous donne les clés et nous laisse.

Nous allons nous reposer un peu ….

Il est 13 h, quand nous revenons à nous ….nous prenons une bonne douche et direction la stolovaya, juste à côté de la chambre d’hôte.

Puis direction Irkoutsk : cette ville n’est pas très jolie, mais c’est le point de départ pour le Baikal, et toutes les excursions autour.

Il fait très chaud : 38° : c’est dur après une nuit sans sommeil.

En une demi-journée, le tour est fait : nous avons vu les traditionnelles maisons en bois, le marché central, où j’ai goûté l’oumoul pour la première fois, la porte de Moscou , la statue de Lénine et le quartier en bois trèèèèès touristique, le 130 Kvartal, qui se veut typique mais qui ne l’est pas du tout : toutes les maisons en bois, sont neuves , ce sont toutes des cafés ou des restaurants et le comble, c’est qu’au bout, il y a un énooooorme centre commercial hyper luxueux, alors que les maisons en bois typiques et traditionnelles du centre-ville, sont en état de décomposition avancé…. Dommage….

 

 

 

Samedi 9 juillet

3h00 du matin, il fait toujours aussi lourd, et il commence à pleuvoir. Je dis commence, car ça a été le déluge toute la journée.

Il est 9h et nous prenons la route pour Lystvianka , sur les bords du Lac Baikal . Sur la route, nous devions nous arrêter au Musée en bois de Taltsy, mais impossible, vu le temps. Nous allons donc directement à l’auberge « chez Nikolai »

Il s’agit d’une belle petite auberge, avec une terrasse en bois, avec vue sur le lac, à ce qu’on nous a dit … parce que vu le temps, impossible de voir quoi que ce soit ….

Ça commence à pleuvoir moins fort : nous décidons donc d’aller au marché pour aller déjeuner : nous prenons de l’oumoul, des brochettes, du riz, du pain, des cerises et des boissons: un délice !!!

Nous achetons aussi quelques souvenirs et là c’est le déluge. Malgré tout, il n’est que 15 h. Donc on brave la pluie et on fait le tour du village. Mais nous abandonnons très vite, car il fait vraiment très mauvais et nous sommes noyés comme des soupes.

Nous rentrons à la chambre pour nous réchauffer et nous passons la fin de l’après-midi à regarder la télé pour Léouille, le football pour Loulou, et vous raconter mes histoires pour ma part.

Nous avons rendez-vous à 19h30 pour dîner à l’auberge : on a bien mangé et maintenant au dodo.

 

Dimanche 10 juillet

Aujourd’hui, il ne pleut plus, mais c’est encore très nuageux. 😕 

Nous partons quand même pour le Musée de Taltsy : c’est un musée qui explique l’architecture des maisons des cosaques, des paysans, la culture et le mode de vie des Bouriates. 

Après la visite, nous  reprenons la route vers Oust Orda et nous déjeunons dans un café bouriate.

Nous arrivons au Musée du Peuple Chamaniste Bouriate, où Natacha nous fait la visite en attendant le chaman: je suis vraiment en attente, curieuse, je me pose plein de questions : piège à touriste ? ou vrai cérémonial ? Plus le temps de se poser 36 000 questions, il arrive… Il a une bonne tête. Il nous fait rentrer dans sa yourte.

Il commence à nous poser un tas de questions: quels sont nos prénoms, notre profession….Il nous dit ce qu’il faut faire et ne pas faire, pour avoir une meilleure vie. Et il commence ses rituels: magique … .Même Christophe qui n’y croit pas, se prête au jeu.

C’était vraiment sympa à faire, et complètement déconcertant….

Le temps de reprendre ses esprits, et nous voici partis pour 2h de route, vers les Portes d’Olkhone, où nous prendrons le bac. où nous traversons, en tant que piétons : nous faisons la connaissance d’Igor, professeur de la faculté de philosophie d’Irkoutsk, qui tient conversation et qui essaie de nous parler en français : vraiment sympa cet Igor …

Après 10 minutes de traversée sur le merveilleux Baïkal, une jeune fille nous attend pour nous conduire à notre auberge. Nous pensions que le village était prêt…et bien non, 35 kilomètres de piste non goudronnée nous attendent ….Dur dur …

Nous arrivons à l’auberge et c’est Anna qui nous accueille dans son auberge … auberge, qui n’est autre qu’un camping russe, où tout est  très ordonné. Elle nous attendait pour nous faire manger, alors même pas le temps aller faire pipi, nous voilà à table à manger une salade, un borsch, de la viande dans du chou et une tarte à la confiture.

Quel tempérament cette Anna…mais elle est vraiment gentille.

Nous décidons d’aller voir un peu ce qui se passe dehors, avant d’aller coucher. Khoujir est une ville où il n’y a pas de rues, ce sont des pistes, les maisons sont en bois et les enfants qui jouent dehors ont la majorité, les yeux bridés. Mais la fatigue nous gagne, nous retournons à l’auberge, d’autant que demain matin excursion.

 

 Lundi 11 juillet

Cette nuit, la France joue en finale de la coupe d’Europe. Loulou et Léouille se sont acharnés à avoir la wi fi à l’auberge, mais celle-ci fait des siennes et se coupe toutes les 32 secondes.

Bref, à 4h du matin, ne sachant plus dormir, Loulou s’est levé pour essayer de capter la fin du match sur son téléphone, près de la borne Wi fi du camping. Aux prolongations, un monsieur est allé faire pipi, et a vu Christophe comme un malheureux.

Ce monsieur, c’est Bernard, un toulousain qui vient fêter ses 60 ans en Russie, pour un mois avec sa femme : ni une, ni deux, il invite Christophe à suivre la fin du match, chez lui, dans le lit avec sa femme …Trop gentil, ce Bernard.

Mais la France a perdu …

Lendemain difficile … Nous partons à 8h30, pour une super journée sur l’Ile d’Olkhon. Nous allons enfin, nous approcher de plus près, de ce merveilleux Baïkal : il s’agit du lac le plus profond du monde…et inutile d’espérer aire un petit plongeon dedans (à moins bien sûr, de ne pas être très frileux), parce que même en plein mois de juillet, l’eau n’est qu’à 2, voire 3° …… 😯 ….

Notre chauffeur s’appelle Andrei, ne parle pas un mot de français, mais il est sympa… Il nous emmène une demi-heure avant tous les autres touristes, avec sa propre voiture (gros avantage, car du coup nous ne sommes qu’à  4) et en sens inverse du tour normal, ce qui là aussi est un gros avantage, car pratiquement pas de touristes à l’horizon.

Il nous emmène voir les plus beaux coins de son île. Le midi, on a bivouaqué avec lui et tous ses copains : il avait préparé la table, le déjeuner : au menu, légumes et soupe de poisson : c’est bon, mais très  light …

Même chose l’après-midi, jusque 15h30

Nous nous reposons un peu, avant d’aller voir d’un peu plus près Khoujir, car Anna nous a rappelé, que le dîner était servi à 19h

Comme nous l’avions vu hier, c’est une ville sans rues, mais avec des pistes. Nous trouvons la rue principale, qui mène au rocher et aux totems chamaniques : cette rue est ponctuée par pleins de petits marchands ambulants : nous achetons pleins de souvenirs, dont un petit chaman, qui n’est pas sans nous rappeler celui d’hier

Nous arrivons donc, au fameux rocher, qui fait la fierté de Khoujir : là aussi c’est une splendeur. Il est magnifique, la lumière est extra : il est dominé par les totems chamaniques, enrubannés d’une multitude de coupons de couleurs différentes.

Nous faisons pleins de photos, de selfies, mais il est l’heure de rentrer : avec Anna, on ne rigole pas avec les heures.

Il est 18h50, quand nous arrivons à l’auberge. 19h02, Anna criait nos prénoms, dans tout le camping, pour dire que le repas était prêt .Avec Anna, l’heure, c’est l’heure …Et, en effet, nos repas, était déjà servis (entrées/plats/desserts). Les toulousains quant à eux, n’étaient toujours pas arrivés à 19h07.

Normal, ils étaient à l’apéro, en train de fêter l’anniversaire de Bernard …Et bien, Anna est allée les chercher illico presto. ..A la fin du repas, bien sûr, ne restaient à table que les français (car à 19h16, tous les russes avaient quitté la table) et très vite Bernard est allé chercher la bouteille de vodka : Anna aussi est arrivée avec une bouteille de vin et un gâteau d’anniversaire : c’était sympa ….

20h09 : tout le monde était dans sa chambre ….

 

Mardi 12 juillet

Aujourd’hui, nous retournons sur Irkousk, pour prendre le transsibérien : nous aurions dû prendre un hydroglisseur de l’île d’Olkhon, mais les jours de traversée ont changé. Donc voyage retour en voiture. 🙁 

Mais avant, dernier petit tour dans Khoujir : il fait très chaud encore : nous poussons jusque l’église et puis retour chez Anna, car pique-nique à midi 00.

Après le repas, un chauffeur nous attend pour nous conduire jusqu’au bac, traversée, et Toula est de l’autre côté.

Commence alors une longue route de près de 4h, A Irkoustk, Toula nous dépose à un restaurant où nous avons bien dîné, puis direction la gare pour prendre le mythique transsibérien.

Le train part à 21h : nous avons une cabine de 4, pour nous 3, et heureusement car c’est très petit et il fait très très chaud ….Une fois installés, nous sommes prêts pour la nuit.

Ce n’est pas très confortable et alors que je pensais être bercée par les roulements du train, en fait, ce fut très difficile de s’endormir….Et au moment où enfin, je trouve le sommeil, la provonitsa vient nous réveiller. Il est 5h00… Dur dur…. 😕 

 

Mercredi 13 juillet

Nous arrivons à Oulan Oudé à 5h50 et là encore un chauffeur nous attend. Il nous conduit chez Olga, une super mamy, qui nous accueille dans un français impeccable. Et pour cause, elle était professeur d’université en sciences politiques.

Quel personnage, cette Olga …. Très gentille, toujours envie de bien faire, qui roule les R comme personne …

Elle nous montre nos chambres : Léouille est dans le salon, et nous avons une grande et belle chambre : nous nous reposons 2 heures, suivi d’une bonne douche, avant de partir à l’assaut d’Oulan Oudé.

L’appartement d’Olga se trouve à 5 minutes de la place et de la tête de Lénine, aux dimensions impressionnantes.  Nous descendons la rue Lénine, rue principale et très commerçante .

Visite de l’Eglise . Puis, nous remontons pour prendre une marutska (la n°97) pour aller voir le Datsan Ripotche : le mini bus nous emmène sur les hauteurs de la ville : quelle vue !!!

Nous avons de la chance, car nous arrivons au moment où ils ferment les portes du Datsan : nous avons quand même le temps de rentrer et de découvrir ce lieu merveilleux, avec son bouddha protecteur à l’intérieur.

Après le chamanisme, nous découvrons le boudhisme.

Nous avons une vue spectaculaire sur la ville : ça fait du bien, c’est reposant.

Retour par la marustska n°97 et  nous passons une demi-heure sur un banc en face du théâtre, où il passe de la musique et où les fontaines entament un véritable ballet . Nous dînons chez Appétite près de chez Olga : un rare moment culinaire pour Loulou …Nous rentrons vers 21h où Olga nous attend.

 

Jeudi 14 juillet

Aujourd’hui, nous prenons la martuska n°130, qui nous emmène à 35 kilomètres de la ville : nous allons au Datsan Involguiski.

Ce n’est pas le même genre que celui d’hier : il est 10 fois plus gros, avec plein de bâtiments ornés de jolies couleurs : ça doit être un lieu de culte connu, puisque beaucoup de bouriates sont là, parés de leurs plus beaux atours.

Nous ne voyons que très peu de lamas, mais ce n’est pas l’essentiel …

Retour à Oulan Oudé,  et direction le place Lénina, pour reprendre une autre marutska (n° 37), pour sortir encore une fois de la ville.

Nous allons voir le Musée Ethnographique : il se situe en périphérie de la ville, au milieu des pins : que ça fait du bien de sortir de la ville et d’avoir un peu d’air …

Ce musée de plein air, retrace l’évolution des bouriates, leur habitat…. Sympa, à part la partie zoo, où des pauvres bestioles, sont enfermées dans 3 mètres carrés : je pense notamment aux ours : c’est vraiment tout ce que je déteste…voir des bêtes en captivité et surtout dans ces conditions …Coup de gueule ….

Bref ….Nous rejoignons le centre, pour aller dîner mongol, au restaurant que nous avait conseillé Olga : le Modern Nomad : super ….

Olga nous attend : elle est accompagnée d’une anglaise venue passer la nuit chez elle.

Demain, nous quittons la Sibérie…pour la dernière partie de notre voyage, Saint Pétersbourg .